« Embarquer »

 

Un mot souvent utilisé en entreprise, comme synonyme de « engager » ou « mobiliser ».

Un mot qui illustrait bien mon intention, en tant que manager, il y a encore 18 mois, alors qu’il était de mon ressort de remobiliser une équipe fortement ébranlée par une réorganisation, et néanmoins très fortement sollicitée pour contribuer au redressement de son activité.

Je découvrais alors, stupéfait par la force du processus d’accompagnement du changement – dessiné pour l’occasion avec le support d’un consultant spécialiste de cette thématique – qu’ils étaient prêts « à y aller ». La colère et la tristesse à peine dissipés. Le fait qu’ils puissent influer sur leur destin, par la marge de manœuvre explicitement accordée sur le « comment », leur avait redonné du baume au cœur, et l’élan d’un nouvel engagement. Mes sculpteurs avaient de nouveau de la terre à façonner. Magie de l’être humain à qui on prend le temps de donner du sens, de l’envie, et une capacité à prendre en main son propre destin. A dessiner son propre cadre. Renaissance ? Nouveau sens ?

En partie grâce à cette expérience allait naitre, quelques longs mois plus tard, une nouvelle vocation pour moi, une autre posture pour embarquer, que celle de manager. Celui d’accompagnant … de managers.

 

Que signifie ce mot, « embarquer », ici et maintenant, dans l’écriture des premières lignes de ce blog, et à la lumière de l’image de cette barque, prête à s’élancer dans un immense lac ?

Il prend la forme de mon désir de guider mes clients, des managers humanistes, dans une grande aventure : celle du développement de leur propre épanouissement, et de celui de leurs collaborateurs. Au sein d’une entité à laquelle je crois profondément pour faire éclore leur personne et leurs talents : l’équipe. L’équipe constituée. Celle « de tous les jours ».

Il prend aussi la forme d’un élan puissant : démontrer, in vivo, à tous les décideurs croisés sur ma route, que la performance, demain, surtout dans les entreprises de services, passera par l’intelligence collective, la créativité, l’innovation, la coopération, la responsabilité individuelle. Passera par le pari de construire ensemble, au sein de chaque équipe de travail, et idéalement de l’ensemble de l’organisation, le cadre qui permettra à chacun de déployer le meilleur de lui-même.

Cette performance sera collective, durable, et je l’espère, plus responsable. Ou ne sera pas. Nous sommes à l’époque où les empires fondent comme taxi au soleil d’Uber. Où générations Y et Z mettent le sens et l’envie au delà de toute autre considération d’ordre matériel.

La capacité des entreprises à déployer durablement leur mission, sera au prix d’un investissement tout aussi durable sur les femmes et les hommes qui la composent, et qui, chaque jour, aimeraient traverser avec plus d’humanité les émotions qu’ils partagent autour du projet collectif. Des salariés qui, de plus en plus nombreux, attendent de leur travail bien plus qu’un endroit où échanger leur temps contre un salaire, pour reprendre l’expression de Pierre Rahbi.

Il prend enfin la forme d’une peur. La peur de ne pas réussir. De ne pas être à la hauteur. Cette peur qui, quotidiennement, et souvent inconsciemment, nous freine et nous éloigne de notre élan de vie. Mais mon élan est trop fort, encore plus fort chaque jour, depuis que je l’ai identifié et ai décidé de le faire éclore.  Alors il me conduit à vous, chers lecteurs, partenaires, amis, clients, pour vous dire : je vais « faire ma part », je vais, je veux contribuer à faire évoluer le monde de l’entreprise, et tenter de lui donner plus de sens ; et, aux salariés et dirigeants, j’espère, plus de joie !

Alors si vous souhaitez retrouver plus de sens et d’envie dans votre travail, parlons-nous : nous saurons faire ressortir le beau, l’unique, l’original, dans votre management et votre équipe de travail.

Bienvenue dans le blog de Bee-U.

8 commentaires

  1. emma 1 novembre 2015 à 21 h 53 min

    Bon voyage Emmanuel ! 🙂

    1. Emmanuel Valls 6 novembre 2015 à 10 h 52 min

      Merci Emma!

  2. Jean-Pierre Mitri 9 novembre 2015 à 20 h 35 min

    Ça donne envie d’embarquer 🙂

    Bravo Emmanuel et bonne mission

    1. Emmanuel Valls 19 novembre 2015 à 22 h 00 min

      Merci Jean-Pierre, bonne route aussi à toi!

  3. Gauthron 20 novembre 2015 à 17 h 29 min

    J’adore. A quand d’autres articles ?

  4. Greg 23 novembre 2015 à 19 h 06 min

    Salut Manu, je te souhaite la réussite pour ton projet …

  5. Peslard 25 novembre 2015 à 7 h 49 min

    Bravo manu pour ce nouveau projet. Je m’abonne! Bon vent. Anne

  6. Steven 23 janvier 2016 à 19 h 19 min

    Longue vie à Bee-U!!
    Biz

Laisser un commentaire